Bordeaux Métropole : le financement des déchets est l’objet de débats

30 août, 2016

Bordeaux Financement Déchets

Confrontée à la hausse des coûts de collecte des déchets, Bordeaux Métropole a décidé d’augmenter la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM). Après 10 ans de taux constants, la hausse ne passe pas inaperçus et a lancé un cycle de débats et d’interrogations sur le modèle du financement de ce service. Un débat qui, peut-être, préfigure des choix innovants pour le financement des déchets dans l’une des plus grandes agglomérations urbaine de France.

Le coût de la collecte des déchets tend en effet à augmenter partout en France et Bordeaux ne fait pas exception. Faute d’actualisation des taux, en 2015, seulement 75% du financement était assuré par la TEOM, le reste étant issu de subventions et du budget des adhérents de Bordeaux Métropole. Alors que les ressources des collectivités sont elles-mêmes en diminution, la question d’un financement dédié se pose. Mais ce n’est pas la seule.

Plusieurs élus ont questionné le zonage de la TEOM entre Bordeaux centre et d’autres territoires, qui n’ont pas les mêmes taux. La métropole a choisi de les faire converger, en le justifiant par le fait que les coûts fixes du service de collecte et de traitement sont importants. Mais la TEOM reste un outil imprécis, qui prend mal en compte les efforts individuels de chacun pour le tri ou la prévention. Certains évoquent ainsi l’idée d’introduire de l’incitativité dans le système de financement des déchets.

Serait-ce l’occasion, pour Bordeaux Métropole, de faire d’une pierre deux coups ? La tarification incitative des déchets est un levier efficace pour responsabiliser les usagers, faire baisser les quantités collectées et traitées et par conséquent… réaliser des économies. Citéxia est l’acteur de référence en France sur ce sujet : nous espérons avoir la chance d’aider l’innovante Métropole de Bordeaux à mettre en place un système de financement incitatif adapté aux spécificités de son territoire.